Alzheimer

la forme la plus fréquente de démence

La maladie d’Alzheimer a été décrite pour la première fois en 1906 par le neurologue allemand Alois Alzheimer (1864 - 1915). La caractéristique de la maladie organique du cerveau est la disparition progressive et lente des cellules nerveuses et des contacts entre les cellules nerveuses.La maladie d’Alzheimer est, avec 60%, la forme de démence la plus fréquente.

La maladie d’Alzheimer est caractérisée par une apparition insidieuse et un déclin progressif des capacités mentales. Les symptômes physiques sont souvent absents au cours des premières années de la maladie. La caractéristique principale est la perte de mémoire. La sévérité des troubles est cependant variable et les besoins en matière de prise en charge, de soins, de thérapie et de traitement médical peuvent par conséquent être très différents.2

Diminution des neurones

La caractéristique neuropathologique la plus importante de la maladie d’Alzheimer est la diminution des neurones. La recherche actuelle suggère que les deux protéines β-amyloïde et Tau sont responsables de la mort des cellules nerveuses.

Le β-amyloïde s’accumule entre les cellules nerveuses et dans la paroi des petits vaisseaux sanguins pour y former des plaques. Cela entraîne une perturbation de l’approvisionnement en oxygène et en énergie dans le cerveau. Tau s’agglutine dans les cellules nerveuses et entraîne la formation de neurofibrilles.3 Dans les cellules, cela déclenche des perturbations des processus de stabilisation et de transport. La dégradation des cellules nerveuses entraîne un manque d’acétylcholine dans le cerveau, une substance messagère nécessaire à de nombreuses fonctions cognitives. Cela entraîne une limitation des performances mentales.

La base génétique de la maladie d’Alzheimer n’a jusqu’à présent été établie que pour une petite proportion de patients présentant une apparition précoce de la maladie et une prédisposition familiale.4

Références

 

1. Maloney, M. T. (2015) One Hundred Years of Alzheimer's Disease: The Amyloid Cascade Hypothesis. Nature Education 8(4):6

2. Alzheimer’s Association. 2015 Alzheimer’s Disease Facts and Figures. Alzheimer’s & Dementia 2015; 11(3):332+

3. Querfurth HW and LaFerla FM. Alzheimer’s Disease. N Engl J Med 2010; 362(4):329-44

4. ominantly inherited Alzheimer’s disease (DIAD) Network, Washington University School of Medicine, https://dian.wustl.edu/

 

Quelques chiffres et faits sur la maladie d’Alzheimer

Le nombre de personnes de 60 ans atteintes de la maladie d’Alzheimer est estimé à 3% et le risque de développer la maladie augmente avec l’âge. À partir de 60 ans, on estime que la fréquence double tous les 5 ans. D’autres facteurs de risque sont les traumatismes crâniens antérieurs, l’hypertension artérielle, le diabète, le surpoids, les troubles du métabolisme lipidique et le tabagisme.5

Le nombre de patients atteints de démence en 2015 est estimé à environ 46,8 millions dans le monde, ce qui aurait entraîné des coûts de santé mondiaux de 818 milliards de dollars.6 En Suisse, le nombre de patients atteints de démence est estimé à 144 000, mais moins de la moitié ont reçu un diagnostic formel. Selon les projections de l’Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre de patients devrait passer à 300 000 d’ici 2040.7,8

La maladie d’Alzheimer peut avoir de graves répercussions sur la qualité de vie des patients touchés et de leurs aidants et soignants, ainsi que sur le système de santé publique. Plus de la moitié des patients (60%) vivent à domicile, ce qui est lié à d’énormes charges financières, sociales et psychologiques pour leurs proches.

Association de techniques d’imagerie et de biomarqueurs du LCS.

Afin d’exclure d’autres causes, des analyses des valeurs sanguines sont effectuées et une image du cerveau est générée en utilisant la tomodensitométrie (TDM), l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomographie par émission de positons (TEP).

Dans la maladie d’Alzheimer, les valeurs sanguines sont normales et les procédures d’imagerie (TDM, IRM, TEP) montrent souvent une réduction du volume cérébral dans la zone du lobe temporal et du lobe pariétal.

Les procédures d’imagerie ne mettent cependant pas toujours d’anomalies en évidence dans le stade précoce de la maladie. En revanche, les biomarqueurs du liquide cérébrospinal permettent actuellement la détection de la maladie d’Alzheimer à un stade précoce.

De nombreuses études sur la maladie d’Alzheimer ont montré que la concentration du β-amyloïde (1-42) dans le liquide cérébrospinal (LCS) des patients atteints de maladie d’Alzheimer légère à modérée est environ deux fois plus basse que le niveau observé chez les contrôles.

D’autre part, la concentration des protéines tau-totale ou phospho-tau dans le LCS est 2 à 3 fois plus élevée que chez les sujets contrôles d’âge comparable.9,10 Les protéines tau-totale ou phospho-tau du LCS reflètent l’intensité des lésions neuronales et axonales ainsi que la dégénérescence. Des valeurs tau-totale ou phospho-tau élevées dans le LCS sont également associées à une progression plus rapide d’un trouble cognitif léger (mild cognitive impairment, MCI) à la maladie d’Alzheimer.11

Le biomarqueur tau-totale ou phospho-tau du LCS peut être utile pour détecter une progression probable d’un MCI à la maladie d’Alzheimer et dispose, en association avec le β-amyloïde (1-42) dans le LCS, de la meilleure valeur prédictive.12

Références

 

5. Alzheimer Schweiz; http://www.alz.ch

6. Alzheimer’s Disease International. World Alzheimer Report 2015: The Global Impact of Dementia.

7. Statistiques démographiques 2015 de l’Office fédéral de la statistique (OFS), taux de prévalence européens (v. Alzheimer Europe)

8. Alzheimer Suisse; http://www.alz.ch

9. Hampel H, Blennow K. CSF tau and β-amyloid as biomarkers for mild cognitive impairment. Dialogues Clin Neurosci. 2004;6(4):379-90

10. Mattsson N, Zetterberg H, Hansson O, et al. CSF biomarkers and incipient Alzheimer disease in patients with mild cognitive impairment. JAMA. 2009;302(4):385-393

11. Blom ES, Giedraitis V, Zetterberg H, et al. Rapid progression from mild cognitive impairment to Alzheimer's disease in subjects with elevated levels of tau in cerebrospinal fluid and the APOE epsilon4/epsilon4 genotype. Dement Geriatr Cogn Disord. 2009;27(5):458-464

12. Andreasen N, Vanmechelen E, Vanderstichele H, et al. Cerebrospinal fluid levels of total-tau, phospho-tau and A beta 42 predicts development of Alzheimer's disease in patients with mild cognitive impairment. Acta Neurol Scand Suppl. 2003;179:47-51

Traitement global des symptômes

Les patients avec un diagnostic de démence vivent en moyenne 8 à 10 ans, sans que l’évolution de la maladie puisse être stoppée ou guérie

Dans la maladie d’Alzheimer, les modifications au niveau de deux neurotransmetteurs biochimiques (l’acétylcholine et le glutamate) contribuent à l’apparition des symptômes. Des médicaments comme les inhibiteurs de la cholinestérase ou les antagonistes du glutamate peuvent en partie compenser le manque d’acétylcholine et l’excès de glutamate.

Le traitement médicamenteux joue un rôle important dans la stabilisation des capacités mentale et la gestion du quotidien. Les neuroleptiques ou les antidépresseurs peuvent également être utilisés pour atténuer les troubles du comportement et prévenir d’autres lésions cérébrales.

D’autres facteurs importants pour le traitement sont un niveau raisonnable d’activité physique et mentale pour les personnes touchées, l’aménagement du domicile adapté aux besoins et l’apport de conseils aux proches sur la façon de traiter le patient de manière appropriée.


Les médicaments ne peuvent toutefois pas stopper la diminution des cellules nerveuses. C’est pourquoi il faut s’attendre à ce que les troubles augmentent progressivement.13

De nombreuses nouvelles approches thérapeutiques sont actuellement en cours de test. Leur objectif est d’exercer une influence sur les processus qui contribuent à la destruction des cellules nerveuses et des contacts entre les celles-ci. Cela vise à ralentir l’ensemble du processus pathologique. Aucun médicament de ce type n’est toutefois autorisé à l’heure actuelle.14

Références

 

13. Deutsche Alzheimer Gesellschaft; www.deutsche-alzheimer.de

14. Alzheimer’s Association, Research Center. https://www.alz.org/research/science/alzheimers_treatment_horizon.asp