Mieux vaut prévenir que guérir

Oui, il vaut mieux prévenir que guérir

 

Votre santé au quotidien

 

Les bilans de santé et contrôles de routine sont essentiels pour vous aider à préserver votre santé, éviter d’éventuelles hospitalisations et déterminer si vous présentez des facteurs de risque de maladie dont vous n'avez peut-être pas conscience.

Examen clinique, prise de la pression artérielle, analyse de sang ou d'urine... voici quelques examens de routine à ne pas omettre car ils peuvent conduire à repérer une maladie ou un facteur de risque qui évolue en silence. 

 

Se faire dépister ou en parler, nous avons tous un rôle à jouer !

 

Parce qu'il vaut mieux prévenir que guérir, il est important de participer, si vous êtes concerné(e), aux programmes de dépistages organisés des cancers du sein, colorectal et du col de l'utérus.

Ces dépistages visent à détecter la présence d'une maladie à un stade précoce chez des personnes a priori en bonne santé et qui ne présentent pas encore de symptômes apparents. 

Ils peuvent ainsi permettre de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible afin de la traiter rapidement et ainsi freiner ou stopper sa progression.

En France, il existe 3 programmes nationaux de dépistage organisé des cancers.

  • Le cancer du sein

Il s'adresse aux femmes entre 50 et 74 ans, sans symptômes et n'ayant pas de facteurs de risque particuliers de cancer du sein, autre que leur âge.

  • Le cancer colorectal

Il s'adresse à toutes les personnes entre 50 et 74 ans ne présentant ni symptômes, ni antécédents personnels ou familiaux de maladies touchant le côlon ou le rectum.

  • Le cancer du col de l’utérus

Il s'adresse aux femmes asymptomatiques âgées de 25 à 65 ans, sauf cas particuliers.

Dans notre société, la santé n'est pas envisagée en tant que prévention. Nous pensons à soigner les gens une fois qu'ils sont malades. Pourtant, des outils de diagnostic sont disponibles pour assurer la prévention, le dépistage précoce et l'intervention à un stade précoce. Tous ces outils doivent être déployés à grande échelle pour aider les gens à rester en bonne santé.

 

Durhane Wong-Rieger, Présidente et PDG, Canadian Organization for Rare Disorders, Canada. Coprésidente du Conseil Consultatif Roche Diagnostics

Durhane

 

Il n'est jamais trop tard pour apprendre à gérer sa santé

 

Facteurs de risques, symptômes qui doivent vous alerter, outils de dépistage et de diagnostic in vitro1, retrouvez, en vidéo, les informations clés à retenir afin d'éviter des pathologies futures et une éventuelle dégradation de votre état de forme.

 

Le saviez-vous ?

 

L'analyse d'un échantillon de sang, d'urine ou de tissu, fournit des informations médicales précieuses.

Par exemple, certaines informations peuvent indiquer qu'un changement de mode de vie peut s'avérer bénéfique pour rester en bonne santé ; d'autres peuvent révéler les premiers stades de développement d’une maladie et conduire à une prise en charge précoce. 

Les tests permettant de dépister des maladies, des problèmes de santé et des infections (notamment virales et bactériennes), aident les cliniciens à prendre des décisions essentielles pour votre santé et votre qualité de vie.

 

 

  1. Le diagnostic in vitro (ou diagnostic biologique) regroupe l’ensemble des techniques, appareils et dispositifs qui permettent d’obtenir une information médicale à partir d’un échantillon de sang, d’urine ou de tissu prélevé sur des patients (ou tout autre prélèvement biologique : urine, sperme, écouvillonnage...).