Thomas Schinecker sur l’importance du diagnostic

La pandémie mondiale de COVID-19 a fortement sensibilisé au rôle du diagnostic dans la prévention et la gestion des maladies, à tel point que certains ont commencé à parler de 2020 comme du point de départ de la décennie des diagnostics. Et comme le note le Bulletin de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), "les tests de diagnostic sont devenus indispensables pour diagnostiquer et surveiller les maladies, pour établir des pronostics et pour prévoir la réponse au traitement1."

 

Lorsque le virus a commencé à se propager au début de l'année 2020, il est vite devenu évident que le diagnostic - et en corollaire Roche - avaient un rôle majeur à jouer dans la lutte contre cette crise sanitaire mondiale. 

 

Dans le domaine des maladies infectieuses comme dans celui de l'oncologie, les solutions qui permettent un diagnostic et des décisions thérapeutiques rapides et ciblées sont la clé du développement de programmes de prévention des maladies et d'un traitement optimal. Ces maladies ont souvent un impact considérable non seulement sur les personnes touchées, mais aussi sur la société dans son ensemble. 

Lors d’une pandémie, les personnes atteintes d'autres maladies graves peuvent malheureusement être confrontées à des retards dans le traitement et le suivi de la maladie.

 

La pandémie a également montré l'importance de la collaboration entre les chercheurs, les professionnels de santé, les autorités réglementaires, les associations de patients et les entreprises comme Roche.

Ensemble, nous pouvons créer des systèmes de santé encore plus forts et plus durables. En tant qu'acteur pionnier de la santé, nous apporterons notre contribution en continuant à développer des solutions de diagnostic innovantes qui aideront les cliniciens à améliorer la vie de milliards de personnes dans le monde.

 

Le diagnostic et les infrastructures de santé numériques peuvent faire une grande différence quant à la capacité des pays à faire face à la pandémie et à maintenir les systèmes de santé. 

 

Les solutions de diagnostic permettent aux patients et à leurs médecins de prendre des décisions essentielles plus tôt, avec plus de précision et de confiance.

Ces solutions contribuent à réduire les hospitalisations, à permettre des stratégies de traitement ciblées et à améliorer la prise en charge des patients chroniques dans un environnement de soins de santé en évolution rapide.

Les professionnels de santé bénéficient d'un portefeuille solide de tests de diagnostic et de bilans de santé préventifs. Ils constatent non seulement de meilleurs résultats thérapeutiques pour leurs patients, mais aussi une diminution des hospitalisations et des examens inutiles, ce qui contribue à réduire les coûts pour le système de santé2.

 

Il est essentiel de continuer à assurer des contrôles même pendant une pandémie, car les patients dépendent d'un diagnostic précoce et d'un accès rapide au traitement afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles.

 

Par exemple, des maladies, telles que le cancer du col de l'utérus, peuvent être évitées en grande partie par un dépistage précoce du virus du papillome humain (en anglais human papillomavirusHPV). Les délais et les interruptions dans le dépistage et le suivi des infections à HPV à haut risque pourraient retarder de plusieurs années la guérison prévue du cancer du col de l'utérus.

Autre exemple : les biomarqueurs ont un impact considérable sur les maladies cardiovasculaires, qui coûtent la vie à près de 150 000 personnes en France chaque année3.

Ainsi, la troponine T peut être utilisée pour aider à prédire le risque périopératoire d'évènement cardiaque majeur et à diagnostiquer des lésions myocardiques après chirurgie non cardiaque, et pour évaluer le risque d'événement cardiovasculaire à long terme chez les patients asymptomatiques4.

Pour les 500 000 patients insuffisants cardiaques en France5, la NT-proBNP peut aider à déterminer quelles sont les personnes les plus susceptibles de développer une fibrillation auriculaire - un accident vasculaire cérébral, des lésions cérébrales et le décès6.

Elle peut également aider à identifier le risque de développer des maladies cardiovasculaires7 pour les personnes atteintes de diabète de type 2.

 

Pour mieux comprendre l'apport du diagnostic sur votre santé, sur la santé des personnes qui vous sont chères et sur la société dans son ensemble, nous avons conçu l'Atlas du Parcours du Diagnostic.

Conduit par des experts, l'Atlas vous explique le rôle du diagnostic dans des domaines spécifiques comme le cancer, les maladies cardiaques, la santé des femmes, les neurosciences - et plus encore.

Il vous montrera également comment la collaboration mondiale, l'évolution rapide de la numérisation des soins de santé, les tests génétiques et l'utilisation des données médicales sont à l'origine d'une véritable révolution des soins de santé. 

References

 

  1. Bulletin de l'Organisation Mondiale de la Santé. Guide destiné à faciliter le choix des tests diagnostiques. 26 juin 2017 :  https://www.who.int/bulletin/volumes/95/9/16-187468.pdf [Dernier accès le 15 décembre 2021]
  2. The Value of Diagnostic Information in Personalised Healthcare: a comprehensive concept to facilitate bringing this technology into healthcare systems. Septembre 2019. Disponible sur : https://www.karger.com/Article/FullText/501832 [Dernier accès le 15 décembre 2021]
  3. Institut Pasteur Lille, Insuffisance cardiaque : mesurer le risque de décès précoce. Mis à jour 2019 : https://pasteur-lille.fr/a-la-une/dossiers/recherche-insuffisance-cardiaque/#:~:text=Selon%20l'Organisation%20Mondiale%20de,et%20400%20d%C3%A9c%C3%A8s%20par%20jour. [Dernier accès le 15 décembre 2021]
  4. Help clinicians diagnose heart attacks (cTnT-hs): Roff M et al, Eur Heart J 2016; 37: 267 / Help clinicians diagnose heart attacks (cTnT-hs): Amsterdam EA et al., Circulation 2014;130:2354
  5. Fondation pour la Recherche Médicale, Tout savoir sur l'insuffisance cardiaque https://www.frm.org/recherches-maladies-cardiovasculaires/insuffisance-cardiaque/focus-insuffisance-cardiaque  [Dernier accès le 15 décembre 2021]
  6. Atrial Fibrillation (AF), the most common of abnormal heart rhythms which can lead to stroke, brain damage and death (ref: Hindricks, G. Eur Heart J (2020) Aug 29;ehaa612 / Atrial Fibrillation (AF), the most common of abnormal heart rhythms which can lead to stroke, brain damage and death (ref: January C.T., et al. Circulation (2014); 130:e199–e267) / Atrial Fibrillation (AF), the most common of abnormal heart rhythms which can lead to stroke, brain damage and death(ref: January, C.T Circulation (2019); 140(2):e125-e151)
  7. “NT-proBNP supports healthcare professionals in identifying which type-2 diabetes patients are at a higher risk of developing cardiovascular disease”: Huelsmann M. et al. JACC. 2013, 62:1365-72