Une nouvelle organisation pour plus d’efficience

Il est primordial aujourd’hui de placer l’innovation au cœur du développement du diagnostic in vitro, avec notamment l’émergence d’un certain nombre de solutions technologiques, médicales et digitales novatrices, comme levier pour accompagner et contribuer activement à la modernisation du système de santé français, tout en replaçant le patient et les professionnels de santé au cœur du parcours de soins.

 

Antoine Vimont

Directeur de la Division HealthCare Development chez Roche Diagnostics France

L’effort en R&D de Roche Diagnostics France permet de proposer de nombreuses innovations, tant en termes de dispositifs que de nouveaux biomarqueurs.

 

Afin d’en permettre une utilisation optimale et d’avoir un impact positif sur les parcours de soins et les coûts de prise en charge, il est indispensable de positionner au mieux l’ensemble de ces innovations avec les acteurs de santé et les médecins en particulier.

Pour cela, au sein de la division Healthcare Development, une unité de Promotion Clinique Biomarqueurs a été constituée avec 3 personnes qui travaillent étroitement avec l’ensemble des experts au sein des établissements de santé et du département médical de Roche Diagnostics France.

L’objectif est d’évaluer et d’adapter au plus juste la place de ces nouveaux outils, dans le cadre d’une discussion avec l’ensemble des parties prenantes : médecins, laboratoires et administration des établissements de santé.

Ces évaluations locales visent également à être publiées dans des revues à comité de relecture, afin de faire avancer l’ensemble des communautés médicales concernées.

Lorsque cela est possible, des modèles d’impacts budgétaires solides, basés notamment sur les données de centres, des registres et des publications sont proposés.

Ils sont construits avec des experts et des agences spécialisées afin de donner la visibilité aux établissements de santé sur l’impact économique qu’auront l’adoption de ces nouveaux outils.

C’est ce qui a été réalisé pour le dosage d’une protéine dans les traumatismes crâniens légers. En effet ce marqueur permet d’éviter une grande partie des scanners non informatifs et de réduire considérablement les temps de passage aux urgences générant ainsi des économies substantielles.

Cette modélisation conduite avec un panel d’experts et intégrant l’ensemble des données nécessaires a pu être finalisée fin 2020.

Il s’agit maintenant de communiquer sur les économies générées par le bon usage de ces outils biologiques et de prendre des engagements contractuels avec les établissements de santé sur ces améliorations.

 

References

Roche en France, Notre contribution à la société, Rapport 2020 - https://fr.calameo.com/read/006688727cfee5327a847