Header Point of Care Service D'Urgence

Le cobas b 123 montre l'exemple

divider

Un gazomètre mobile high-tech, expérimenté au CHU de Montpellier

Le développement de la biologie délocalisée est une priorité pour Roche Diagnostics. La preuve avec son cobas b 123 nouvelle génération, un gazomètre mobile high-tech, expérimenté au CHU de Montpellier.


Article issu du magazine Explore n°100 d’Avril 2018


La biologie délocalisée représente un secteur majeur de l’industrie de la santé mondiale. Avec le dosage du glucose, les automates de biologie délocalisée font en effet partie du matériel le plus retrouvé dans les véhicules d’intervention (SMUR, camions de pompiers...) des régions mal dotées en capacités d’analyses médicales. Ailleurs dans le monde, ces appareils mis à disposition de toutes les structures sanitaires (hôpitaux, cliniques, ehpad…) pour une décentralisation du diagnostic sur le Point of Care (PoC) représentent un important gain de temps et l’assurance d’une prise en charge optimale des patients. « Roche Diagnostics est conscient du besoin croissant de la biologie délocalisée et développe des outils, des services et une politique globale pour accompagner son développement à travers le monde et accompagner la responsabilité des biologistes face aux résultats » souligne Karine Darignac, Chef de produits Télébiologie et Urinalysis chez Roche Diagnostics France.

Le cobas b 123 est une innovation technologique de pointe, soutenue par l'engagement de Roche en matière de service et d'excellence.

MICHAEL KEW, Roche Diagnostics Suisse


COBAS b 123 : NOUVEAUX STANDARDS POUR NOUVELLES PERFORMANCES

 

Pierre angulaire de la biologie délocalisée, les gaz du sang ont amené Roche Diagnostics à revoir entièrement le circuit de production de ses cobas b 123. « La première version de notre analyseur mobile a été lancée un peu tôt, après le rachat de l’entreprise AVL qui le commercialisait. Résultat : des problématiques techniques qui nous ont rapidement amenés à revoir complétement notre approche », explique Michael Kew, international Product manager Point of Care chez Roche Diagnostics Suisse. La production a été progressivement transférée vers la Suisse, afin de profiter pleinement des savoir-faire techniques et scientifiques des experts Roche : « Nous avons construit un bâtiment dédié à la R& et à la production du cobas b 123, avec un haut niveau d’automatisation. Et nous avons implémenté les standards d’exigence de qualité Roche, pour produire des systèmes de gazométrie PoC les plus fiables et performants possibles. »

 

UN SUCCÈS EN COURS D’ÉVALUATION

 

En France, la nouvelle génération de cobas b 123 est en cours de déploiement. « Le CHU de Montpellier, réputé pour son expertise en biologie délocalisée, effectue dans ce contexte une évaluation complète de l’automate, annonce Laurence Pieroni, biologiste médicale dans l’établissement. Les premiers résultats sont probants : le cobas b 123 allie simplicité d’utilisation et haut niveau de performance. » Un retour préliminaire qui confirme l’engouement international pour l’automate Roche : « Plus de 15 000 appareils* ont déjà été commercialisés, pour un taux de croissance à deux chiffres, apprécie Michael Kew. Un succès qui repose sur la fiabilité du système, ainsi que sur l'exactitude et la précision des résultats des gaz du sang. »


* Source interne Roche Diagnostics Suisse

cobas b123

OUTILS INTERCONNECTÉS POUR SYSTÈME OPTIMISÉ

 

Le cobas IT 1000 est le middleware Roche conçu pour le Point of Care. Ses connexions sur l’informatique de l’hôpital (SIH) et celle du laboratoire (SIL) permettent de gérer le flux d’informations et de résultats de toute la biologie délocalisée. Outre les connexions d’analyseurs Roche, cobas IT 1000 est ouvert aux autres marques pour devenir le concentrateur unique dédié au POC.
Au-delà de ce middleware, Roche Diagnostics développe un vaste ensemble d’outils complémentaires indispensables : la Quality box (tableur d’aide à l’accréditation spécialisé en gaz du sang) et TiQConTM (e-service de gestion du contrôle qualité).
De forts investissements sont réalisés en parallèle dans les technologies mobiles. L’objectif : permettre la gestion à distance des appareils, des opérateurs et des résultats patients, afin de renforcer l’efficacité des examens de biologie délocalisée, au premier rang desquels l’analyse gazométrique.

 

LE COBAS b 123 EN TEST À MONTPELLIER

 

Avec ses services cliniques répartis sur quatre sites différents, le CHU de Montpellier s’est engagé très tôt dans la biologie délocalisée. Nous avons ainsi développé au fil du temps une expertise reconnue, surtout dans les gaz du sang, mais aussi sur les autres types d’examens », révèle Laurence Pieroni, biologiste médicale au CHU de Montpellier. Un avantage à l’heure où la création des GHT et l’harmonisation des automates participent à l’essor de la gestion à distance d’examens désormais réalisables en ambulatoire et dans tous types d’établissements, grâce aux analyseurs mobiles. « Le besoin d’automates utilisables par des "non techniciens de laboratoire", infirmières en premier lieu, est de plus en plus fort. Il leur faut des appareils mobiles, pratiques et nécessitant un minimum de maintenance. » Des qualités retrouvées dans le cobas b 123, dédié à la gazométrie et testé depuis l’été dernier par le CHU montpelliérain.

 

VALIDATION TECHNIQUE ET PRATIQUE

 

« Roche Diagnostics France nous a sollicités pour réaliser une évaluation analytique (pH, PCO², saturation, électrolytes…), mais également fonctionnelle du dispositif : praticabilité pour une utilisation en routine, manipulation pour le changement de réactifs, etc. » Verdict ? « De taille réduite et de cadence élevée, le cobas b 123 est très fonctionnel. Simple et intuitif pour les biologistes et les techniciens de laboratoire, il le sera également pour les personnels habilités, avec une formation de durée minimale. » Autant de bénéfices qui laissent augurer une bonne note finale. « La collaboration avec Roche intégrait la possibilité de publication, une fois l’évaluation terminée. Et nous sommes pressés d’en arriver là, car les résultats sont très prometteurs et à diffuser » conclut Laurence Pieroni

Le cobas b 123 allie une grande accessibilité et de hautes performances analytiques, le tout sans maintenance utilisateur.

LAURENCE PIERONI

L'ESSENTIEL

 
  • Roche Diagnostics développe de nombreux outils et services pour la biologie délocalisée.
  • Fer de lance en analyse des gaz du sang, le cobas b 123 est fabriqué selon un nouveau processus de production.
  • Le transfert de production vers la Suisse, couplé à l’implémentation des standards qualité Roche assurent des produits de haute performance
  • Plus de 15 000 unités ont déjà été commercialisées à travers le monde.
  • En France, le cobas b 123 est en cours de test au CHU de Montpellier.
  • Les premiers résultats répondent aux attentes en matière d’efficacité et de simplicité d’utilisation.
 

Le cobas b 123 POC system est un système POC entièrement automatisé, conçu pour les mesures in vitro du pH, des gaz du sang (GdS), des électrolytes (ISE), de l’hématocrite (Hct), des métabolites (Glu, Lac), de l’hémoglobine totale (tHb), des dérivés de l’hémoglobine (O2Hb, HHb, COHb, MetHb), de la saturation en oxygène (SO2) et de la bilirubine néonatale (Bili). De plus, le cobas b 123 POC system permet de calculer des paramètres dérivés.
Dispositif médical de diagnostic in vitro.
Fabricant : Roche Diagnostics GmbH (Allemagne) – Distributeur : Roche Diagnostics France
Lire attentivement les instructions figurant dans le manuel d’utilisation.

cobas b123