Contribution

Cancer de l'ovaire

Banner
Le cancer de l’ovaire est un cancer peu connu.
 
L’âge moyen d’une femme au moment du diagnostic est de 65 ans.
 
Détecté tardivement en raison de ses symptômes discrets et peu spécifiques, il est responsable de 3400 décès chaque année en France1.
 
C’est la première cause de décès des cancers gynécologiques en France1.
 
Diagnostiqué à un stade précoce, le cancer de l’ovaire présente 80 % de chance de survie2.
 

Le cancer de l’ovaire en chiffres1

 
Banner

Mieux détecter les premiers signes de la maladie, c’est vous offrir les meilleures chances de guérison

 

Le cancer de l’ovaire occasionne peu de signes physiques au début de son évolution.
 
Il est donc souvent découvert à un stade évolué.
 
Les symptômes sont ressentis lorsque l’ovaire a atteint un volume important et comprime les organes voisins3.
 
Même s’ils sont peu spécifiques, voici des symptômes qui doivent vous alerter, surtout s’ils persistent au-delà d’un mois2 :
 
> douleurs et anomalies pelviennes ;
>  douleurs lombaires ;
>  saignements ;
>  gène, pesanteur abdominale ou constipation.
 
Pour un diagnostic précoce, il est primordial de consulter régulièrement votre médecin traitant ou votre gynécologue et de lui faire part de toute suspicion d’anomalie.
Banner
En cas de suspicion de cancer de l’ovaire un examen gynécologique est réalisé dans un premier temps, suivi d’une échographie vaginale afin de détecter une éventuelle tumeur ou la présence de liquide d’ascite dans l’abdomen.
 
On recherche ensuite la présence de marqueurs tumoraux lors d’une prise de sang : le CA 125, augmenté dans 80 % des cas de cancer de l’ovaire et l’HE4 sont recommandés dans l’aide au diagnostic du cancer de l’ovaire4.
 
Jusqu'en décembre 2019, seul le CA 125 était recommandé comme marqueur tumoral dans l'aide au diagnostic des cancers de l'ovaire.
 
Désormais, le dosage HE4 est également préconisé : la protéine HE4 offre une sensibilité et une spécificité meilleures que celles du CA125, notamment dans les formes précoces4
 
L’association de HE4 et CA125 améliore encore la sensibilité et la spécificité de détection des cancers ovariens et des récidives5.
 
Associés au stade ménopausique de la patiente, ils permettent d’obtenir ce que l’on appelle un score ROMA (Risk of Ovarian Malignancy Algorithm).
Ce score permet un diagnostic précoce et de classer les patientes selon leur niveau de risque de malignité du cancer, faible ou élevé.
 
Outre le dosage des marqueurs tumoraux, un scanner ou une IRM permettra de mesurer la taille de la tumeur et de préciser l’éventuelle atteinte de ganglions lymphatiques ou d’organes de voisinage (métastases). 
 
C’est seulement lors de la chirurgie et de l’examen anatomopathologique de la tumeur que sa nature cancéreuse pourra être confirmée ou non4.
Banner

Septembre turquoise : sensibiliser les femmes au diagnostic du cancer de l’ovaire

A l’occasion de Septembre Turquoise, le mois de sensibilisation au cancer de l’ovaire, Roche Diagnostics France met à l'honneur l’association IMAGYN qui lutte contre les cancers gynécologiques, et rappelle les informations clés du cancer de l’ovaire, diagnostiquée souvent tardivement car asymptomatique aux premiers stades de la maladie.
 
Avec plus de 5 000 cas en France chaque année1 et plus de 3 400 décès1, il est nécessaire de sensibiliser les femmes afin qu’une démarche de diagnostic puisse être mise en place dès les premiers signes d’alerte.
 
A l’occasion de Septembre Turquoise, l’association IMAGYN, créée en 2014 dont l’objet est d’informer et de soutenir les patientes atteintes de cancers gynécologiques ainsi que leurs proches, invite les bénévoles et médecins des différents centres de soin français à mettre en place des stands, visant à favoriser la prévention, le dépistage et la mise en avant de l’accompagnement proposé par I’association (café IMAGYN, IMAGYN écoute).
 
Par ailleurs, ENGAGE, réseau européen des associations de patientes atteintes de cancers gynécologiques, dont fait partie IMAGYN, a initié en 2019, un jour dédié aux cancers gynécologiques : le 20 septembre.

 

Image
Image

Sources 

 

  1. Synthèse - Estimations nationales de l'incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1990 et 2018 : INCA / https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Synthese-Estimations-nationales-de-l-incidence-et-de-la-mortalite-par-cancer-en-France-metropolitaine-entre-1990-et-20182 - Dernier accès Juillet 2020
  2. Les traitements du cancer de l’ovaire : INCA / http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Les-cancers/Cancer-de-l-ovaire/Developpement-du-cancer-de-l-ovaire - Dernier accès Juillet 2020
  3. Le cancer de l’ovaire en 8 questions : La voix des patients, mai 2018 / https://www.voixdespatients.fr/cancer-de-lovaire-8-questions.html - Dernier accès Juillet 2020
  4. Recommandations de l’INCa décembre 2019 : https://www.e-cancer.fr/Expertises-et-publications/Catalogue-des-publications/Synthese-Conduites-a-tenir-initiales-devant-des-patientes-atteintes-d-un-cancer-epithelial-de-l-ovaire - Dernier accès Juillet 2020
  5. Revue Genesis : Dépistage biologique du cancer de l’ovaire - N°193-Bimestriel Janvier Fevrier 2017 -  https://www.revuegenesis.fr/depistage-biologique-du-cancer-de-lovaire/ - Dernier accès Juillet 2020