Contribution

Fertilité

Banner
Désir de grossesse
 
Avec l’allongement des études supérieures, la généralisation de la contraception et la volonté des femmes d’avoir un emploi stable avant de fonder une famille, l’âge moyen d’une femme lors de son premier accouchement ne cesse d'augmenter1.
 
Il est passé de 29,3 ans en 2000 à 30,7 ans en 20192.
 
Chaque année, c'est cette réalité qui conduit à :
 
> un couple sur cinq à consulter pour des problèmes de fertilité
 
> 140 000 femmes à recourir à la procréation médicalement assistée (PMA)
 
> 60 000 femmes à effectuer une fécondation in vitro3
Banner

Je rêve d’avoir un enfant un jour…

 

Parlons fertilité...

 

Si en tant que femme, vous pouvez choisir le moment le plus opportun pour être enceinte, il est important de savoir que votre capacité physiologique à concevoir diminue néanmoins avec le temps.
 
En effet, chaque femme dispose d’un stock d’ovocytes défini à la naissance et non renouvelable.
 
Ce stock, très variable d’une femme à l’autre, décroit tout au long de la vie, d’abord modérément jusqu’à environ 30-35 ans, puis la décroissance s’accentue jusqu’à la fin de la vie reproductive correspondant à la ménopause4.
 
Ainsi la fertilité diminue avec l’âge.
 
Pour deux femmes de même âge, le stock d’ovocytes diffère, présageant d’une évolution inégale de leur potentiel de fertilité.
Banner

Comprendre votre réserve ovarienne est important pour évaluer votre potentiel de fertilité

 

A tout moment, il est possible d’estimer votre réserve ovarienne (votre capacité à ovuler), le résultat peut aider votre médecin à mieux vous conseiller et orienter vos décisions.
 
Cette estimation de la réserve ovarienne s’effectue de deux façons.
 
> une échographie en début de cycle, qui permet de compter le nombre de follicules antraux (= au stade prémature),
 
> un test de diagnostic biologique, l'AMH.
 
Ce dosage sanguin de l’AMH (ou hormone anti-müllerienne) peut-être effectué à n’importe quel stade de votre cycle menstruel, à votre demande ou à celle de votre médecin, à partir d'une simple prise de sang.
 
Fertilité
 

Parlons de l’AMH

 

La concentration d’AMH est maximale vers 20 ans puis graduellement commence à décliner vers 30 ans et jusqu’à la ménopause5.
 
Une concentration d’AMH basse expose au risque d’une hypofertilité6 7 8 9.
 
En l’absence de pathologie avérée, plus la réserve ovarienne est importante, plus les chances d’être enceinte naturellement augmentent.
 
Si un problème de fertilité est diagnostiqué, un accompagnement personnalisé vous sera proposé.

 

 
Etape incontournable du bilan d’infertilité, le dosage de l’AMH permet à votre gynécologue :
 

> D’estimer votre réserve ovarienne.

> De contribuer au bilan d'infertilité pour mieux en comprendre les raisons.

> D’adapter le protocole d’une fécondation in vitro.

> De maximiser le recueil d’ovocytes dans le cadre d’une fécondation in vitro.

Banner

Démasquez les IST (Infections Sexuellement Transmissibles)

 

Vous désirez un enfant ?  Soyez particulièrement vigilante. Les IST sont des infections potentiellement graves.

 
> Elles peuvent être la cause de problèmes de fertilité, conduire à des grossesses extra-utérines ou encore contaminer votre futur bébé, en particulier lors de l’accouchement.
 
> Les agents responsables des IST se transmettent essentiellement lors de rapports sexuels, mais aussi par voie sanguine (utilisation de seringues ou de produits souillés) et de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou pendant l’accouchement.
Example

Pour en savoir plus sur les IST

Consultez notre page dédiée « Dépister et se protéger des Infections Sexuellement Transmissibles – IST »

 

Sources

 

  1. Bilan démographique 2019 - La fécondité se stabilise en France - Insee Première n° 1789, janvier 2020
  2. Bilan démographique 2019 - La fécondité se stabilise en France - Insee Première n° 1789, janvier 2020
  3. Rapport médical et scientifique de l'assistance médicale à la procréation et de la génétique humaines en France 2016 - Agence de la biomédecine
  4. S.M. NelsonE.E. TelferR.A. Anderson, The ageing ovary and uterus: new biological insights. Human Reproduction Update, Volume 19, Issue 1, January/February 2013, Pages 67–83, https://doi.org/10.1093/humupd/dms043. Published: 26 October 2012. ET :  American Society for Reproductive Medicine, Testing and interpreting measuresof ovarian reserve: a committee opinionVolume 103, Issue 3, March 2015, Pages e9-e17
  5. Nelson SM, et al., (2011). Fertility and Sterility Volume 95, Issue 2, February 2011, Pages 736–74. ET Kelsey TW, et al., (2011). PLoS One. A Validated Model of Serum Anti-Müllerian Hormone from Conception to Menopause, 2011;6(7):e22024.
  6. S.M. NelsonE.E. TelferR.A. Anderson, The ageing ovary and uterus: new biological insights. Human Reproduction Update, Volume 19, Issue 1, January/February 2013, Pages 67–83, https://doi.org/10.1093/humupd/dms043. Published: 26 October 2012
  7. Nelson SM, et al., (2011). Fertility and Sterility Volume 95, Issue 2, February 2011, Pages 736–74
  8. Kelsey TW, et al., (2011). PLoS One. A Validated Model of Serum Anti-Müllerian Hormone from Conception to Menopause, 2011;6(7):e22024.
  9. CDC (2017). 2015 Assisted Reproductive Technology National Summary Report