Pré-éclampsie - Elecsys® sFlt-1 & PlGF

Prédiction à court terme et aide au diagnostic

Elecsys® sFlt-1/PlGF (pré-éclampsie)

Prédiction à court terme et aide au diagnostic en cas de suspicion de prééclampsie

La prééclampsie survient dans 3 à 5% des grossesses sous forme de complication sérieuse de plusieurs systèmes du corps. Elle est l’une des causes principales de morbidité et de mortalité maternelle et périnatale dans le monde.1-3

La prééclampsie se définit par la survenue d’une hypertension et d’une protéinurie après la 20e semaine de grossesse. Le tableau clinique et l’évolution clinique ultérieure de la maladie varient considérablement, ce qui rend difficile la prédiction, le diagnostic et l’évaluation de l’évolution de la maladie.1-3

Il a été démontré que les facteurs angiogéniques (sFlt-1 et PlGF) jouent un rôle important dans le développement d’une prééclampsie. Leurs concentrations dans le sérum maternel sont déjà modifiées avant même que la maladie ne se manifeste et sont par conséquent adaptées pour la prédiction et le diagnostic de la prééclampsie.1-3

Avantages

Dans l’étude multicentrique prospective publiée en 2016 PROGNOSIS (étude sur la prédiction des résultats à court terme chez les femmes enceintes suspectées de présenter une prééclampsie), il a été montré que le rapport Elecsys® sFlt-1/PlGF était un outil utile permettant d’exclure une prééclampsie pour une semaine. Ces femmes ont pu être rassurées et ont pu éviter une hospitalisation inutile.4,5

 

  • Les tests immunologiques

    Les tests immunologiques Elecsys® sFlt-1 et PlGF pour la prédiction à court terme de la prééclampsie et l'aide au diagnostic ont fait l'objet d'une validation clinique complète 5 et sont recommandés dans les directives NICE.5

  • La mesure du rapport Elecsys® sFlt-1/PlGF constitue un outil fiable permettant d’identifier les patientes présentant un risque élevé de développer une prééclampsie et nécessitant une surveillance plus étroite, et pour que les patientes chez lesquelles la suspicion de présence de la maladie n’est pas confirmée puissent quitter l’hôpital en toute sécurité.4-7

  • Le diagnostic précoce et précis de la prééclampsie permet une prise en charge clinique efficace et de meilleurs résultats thérapeutiques pour la mère et l’enfant.4-7

 

Dépistage de la prééclampsie lors du premier trimestre

 

Le dépistage de la prééclampsie lors du premier trimestre représente, en association à la prédiction à court terme et à l’aide au diagnostic, une solution complète permettant l’identification de la prééclampsie pendant la grossesse.

 

  • Une prédiction efficace de la prééclampsie d’apparition précoce est possible sur la base des modèles de dépistage utilisant le PIGF comme l’un des composants.8

  • Les femmes présentant un risque élevé de PE sont identifiées à l’aide d’un algorithme tenant également compte du PlGF, et l’administration prophylactique ultérieure d’aspirine à faible dose permet de prévenir une PE d’apparition précoce.9-13
Elecsys® sFlt-1/PlGF (prééclampsie)

Elecsys® sFlt-1

  • Durée du test

    18 min

  • Échantillon

    Sérum

  • Volume d’échantillon

    20 μl (module cobas e 801: 12 μl)

  • Plage de mesure

    10 – 85 000 pg/ml

Elecsys® PlGF

  • Durée du test

    18 min

  • »Échantillon"

    Sérum

  • Volume d’échantillon

    50 μl (module cobas e 801: 30 μl)

  • Plage de mesure

    3 – 10 000 pg/ml

Références

 

  1. Verlohren, S., et al. (2012). Am J Obstet Gynecol 206(1), e1-8
  2. Verlohren, S., et al. (2010). Am J Obstet Gynecol 202(161), e1-11
  3. Verlohren, S., et al. (2014). Hypertension 63(2), 346-352
  4. Hund, M., et al. (2014). BMC Pregnancy and Childbirth 14, 324
  5. Zeisler, H., et al. (2016). N Engl J Med 374(1), 13-22
  6. Hund, M., et al. (2015). Hypertens Pregnancy 34(1), 102-115
  7. Klein, E., et al. (2014). PLoS ONE 11(5), e0156013
  8. O’Gorman, N., et al. (2016). Am J Obstet Gynecol. 2016 Jan;214(1):103.e1-103.e12
  9. Tsiakkas A., et al. (2016). Ultrasound Obstet Gynecol 47, 472–477 
  10. Poon, I., et al. (2009). Hypertension 53(5), 812-818;
  11. Poon, L. C., et al. (2014). Prenat Diagn 34(7), 618-627
  12. Akolekar, R., et al. (2011). Prenat Diagn 31, 66-74;
  13. Akolekar, R., et al. (2013). Fetal Diagn Ther 33(1), 8-15